Tiez Breiz Tiez Breiz Maisons et Paysages de Bretagne

Online casino roulette for Australian players https://aucasinosonline.com/roulette/

Glossaire

Ebrasement (ou ébrasure)

«Biais donné à l'épaisseur d'un mur, à l'endroit d'une baie, pour faciliter l'ouverture des venteaux ou donner plus de lumière» (Larousse). L'angle formé par l'ouverture et le plan du mur n'est généralement pas symétrique, tel qu'illustré sur ce dessin :

embrasure

Le mur est vu de dessus, en coupe horizontale.

1 - tableau

2 - feuillure

3 - ébrasement

L'espace compris entre les deux ébrasements forme l'embrasure.

Observez, non seulement, les angles formés tiennent compte de la course du soleil, mais aussi sont prévus, pour, conjointement avec les autres ouvertures de la pièce, laisser pénétrer la lumière dans toutes les parties de la pièce, à des heures différentes du jour bien sûr, ce qui peut permettre l'aménagement du volume, selon les activités.

Subtil, n'est-ce pas?


DTU : Documents Techniques Unifiés

Les DTU déterminent, en complément des Normes (NFP) qui fixent les caractéristiques minimales et maximales des matériaux, les conditions générales de mise en oeuvre de ceux-ci. Etablis en 1978, ils n'ont pas d'effet rétroactif et ne concernent généralement pas les techniques antérieures à cette date.

DTU 26-1 : enduits aux mortiers de ciments, de chaux et de mélange plâtre et chaux aérienne.

Ces documents sont établis par le Groupe de coordination des textes techniques (Cahier du CSTB : Centre Scientifique et Technique du Bâtiment)


Les Chaux

Ne sont abordées ici que les chaux naturelles. En effet, les chaux artificielles ne sont en réalité que des ciments pauvres, dont la résistance mécanique est abaissée par l'apport d'inertes (fillers), et sont donc à proscrire en ce qui concerne le bâti ancien. Pour s'en convaincre, voir la page sur les enduits. Actuellement, les chaux hydrauliques artificielles ne devraient plus avoir cours sur le marché... mais les habitudes ont la vie longue !

Les chaux naturelles se divisent en deux catégories :

La matière première pour la fabrication de la chaux est soit le calcaire, soit la dolomie. Ces minéraux sont préalablement concassés puis calcinés, on obtient alors la pierre à chaux ou chaux vive, qui doit être éteinte, par exemple dans un bac d'eau, au minimum pendant 3 mois avant son utilisation.

Ce type d'extinction artisanale donne la pâte à chaux. La fleur de chaux désigne la partie la plus fine, la plus légère sur le dessus dans le bac d'extinction ; elle sert pour les enduits et les badigeons, et c'est elle qui donne les meilleurs résultats. Quant aux parties les plus lourdes, au fond du bac, elles sont utilisées pour la maçonnerie.

L'appellation chaux grasse est réservée à la chaux en pâte. En usine, les pierres à chaux sont finement broyées, puis éteintes. Cela donne la chaux éteinte en poudre, ou CAEB (Chaux Aérienne Eteinte pour le Bâtiment). Sa résistance mécanique est de 30 kg/cm² à 28 jours (voir plus loin).

Quant aux chaux hydrauliques naturelles, elles ont été utilisées de tous les temps, comme les chaux aériennes, obtenues de la même manière, mais à partir de calcaires moins purs. Leur résistance mécanique (toujours à 28 jours) s'échelonne entre :

Elles présentent des avantages notamment pour les lieux humides : soubassements, fondations, bétons, dallages, caves, partout où il y a de l'humidité (la prise va consommer de l'eau, et celle-ci sera évacuée sous forme de vapeur), et où peu d'air est en mesure de circuler (apport en gaz carbonique). Elles peuvent être utilisées en bâtardage avec la chaux aérienne, pour profiter des avantages de l'hydraulicité.

L'utilisation de la chaux hydraulique est donc spécifique.

La chaux aérienne constitue par conséquent le liant de base pour toute entreprise de restauration/réhabilitation.

cycle du calcaire

La fabrication de la chaux, puis celle du mortier, et enfin la prise, constituent un cycle, dans lequel le matériau d'origine, le calcaire, est retrouvé à l'arrivée.

Au chapitre des inconvénients, on doit citer :

Note : l'unité kg/cm² a été utilisée ici à dessein, au lieu du Bar (ou encore du MPa, l'unité de référence : 1 MPa = 10 Bars).

Au chapitre des avantages d'un enduit à base de chaux :

Nous vous conseillons de vous reporter au livre de 124 pages, consacré aux chaux dans les enduits.

A noter l'importance du sable dans un mortier : une plaquette de quarante-sept pages sur les sables est disponible, sortie en Novembre 1998.

Un page consacrée aux dosages est disponible.


Le Chanvre

Cette plante, cultivée en France, est composée de :

L'étoupe et la chènevotte sont réutilisées dans la construction, depuis les années 80 ; il ne s'agit pas vraiment d'une innovation, car les Egyptiens anciens l'utilisaient déjà... Selon les entreprises qui produisent le matériau pour la construction, les sèves et le résines sont minéralisées plus ou moins intégralement, ce qui fait naturellement varier le prix, et donc l'usage auquel on le destine, et notamment selon le degré d'exposition à l'humidité.

Mélangé à de la chaux, la fibre se minéralise, et cela donne un mortier qui possède des caractéristiques intéressantes : isophonie, micro-drainage de l'humidité, résistance mécanique, isolation thermique, et résistance au feu. Ce type de mortier est donc vraiment intéressant, et peut être utilisé en sol, en redressement de plancher, en isolation de toiture, en enduits, mais également en construction neuve. Il peut être « coupé » avec du sable, pour une question d'économie, voire de correction de l'état de surface, que tout le monde n'apprécie pas forcément. Mais ceci est discutable, car le sable diminue le facteur d'isolation thermique mais augmente la masse, ce qui peut être bénéfique pour des questions d'inertie thermique et/ou d'effet de masse dans le cas d'une isolation phonique par association d'effets ressort et masse.

Cependant, Tiez Breiz ne préconise pas de l'utiliser en dalle au rez-de-chaussée, car nous n'avons pas assez de recul sur le comportement à long terme du chanvre en présence d'humidité.

chanvre

Voici quelques fibres de chènevotte, à l'échelle 1.


Géotextile

C'est un textile non tissé, imputrescible, destiné à empêcher les fines (boues) de passer, pour ne pas boucher à terme un drain ou un hérisson.


Mur

Termes utilisés

coupe d'un mur

Ici, on voit un parpaing dépasser. Ceci est permis, sur le parement extérieur naturellement. Ce genre de détail se rencontre en montagne, sur des murs-pignon notamment. C'était le signe d'une construction soignée.

Reportez-vous à notre page sur les murs.


Chèvre

Une chèvre est constituée d'un mât ou de deux ou trois perches, joints par un cordage auquel l'on accroche le palan. Ce peut-être une partie de la charpente ou de l'étaiement si ceux-ci sont susceptibles de supporter les charges supplémentaires. Prévoir les marges de manœuvre lors de la mise en place du dispositif.

Voir un exemple sur chantier ici.

Chèvre

Best online blackjack casino games https://onlineblackjack.money/games/.