Tiez Breiz Tiez Breiz Maisons et Paysages de Bretagne

Depuis le 16 mars 2017 : retrouvez-nous sur notre nouveau site sur www.tiez-breiz.bzh !

Les Murs de pierres

[mise à jour : avril 2007]

Le texte qui suit est extrait du livre «Les maisons de Bretagne», et est signé Hervé Even ; les illustrations sont de Fons de Kort.

NB : ce qui suit n'a en aucun cas la prétention de montrer ou dire comment construire un mur! mais d'expliquer simplement quelques principes...

pierres dures

La diversité des matériaux, des mises en oeuvre et des situations étant l'une des caractéristiques du bâti en Bretagne, il est évident que chaque mur est particulier. Toute intervention dans la maçonnerie ne doit donc être décidée qu'après un examen méticuleux de son état et après mûre réflexion.

Disons d'emblée qu'un mur de moellons devient un simple tas de cailloux, là où il était pour ainsi dire l'œuvre d'art d'un maçon, et il est presque impossible à remonter une fois mis par terre. Sa démolition ne doit donc se faire que s'il n'y a vraiment aucune autre solution.

moellons assisés

Il faut savoir aussi qu'un air penché ou un léger ventre n'est pas synonyme de catastrophe, et que la solidité du mur est fonction de la verticale appliquée au centre de gravité par rapport à la base, de son épaisseur, de la liaison de ses éléments et de la solidité de l'ensemble des éléments de la construction.

opus incertum

Si une reprise de mur en pierre s'avère malgré tout nécessaire, il faut utiliser de préférence le même matériau, dans les mêmes dimensions, avec des joints de même épaisseur que ceux d'origine, avec un mortier de pause en retrait du mur pour recevoir une finition identique au reste de la façade ancienne.

Si c'est un mur de pierre sèche, la remise en état demande encore plus d'attention, vu l'ancienneté dont il est le témoignage et le fait qu'il réclame une technique très sûre, puisque sans liant, sa solidité dépend de l'équilibre entre les pierres et d'un calage extrêmement soigneux.

appareil régulier

S'il s'agit de mettre au jour un mur adossé, il faut le dégager assez loin afin que les engins de terrassement n'accrochent pas des pierres, à cheval entre le mur et la terre. Il faut s'assurer que l'absence de la terre où s'appuyait le mur ne compromet pas la solidité de l'édifice et il faut protéger cette partie de mur qui est maintenant exposée aux intempéries.

appareil irrégulier

Les ventres, fissures et affaissements peuvent être causés :

Déterminer les causes des désordres est par conséquent impératif afin d'y apporter le remède qui convient.

La construction d'un mur de briques s'apparente à celle d'un mur de moellons. Les éléments manufacturés en facilitent l'appareillage et en limitent les désordres. Certaines briques de moins bonne qualité peuvent cependant s'effriter et nécessiter d'être remplacées. Il faut surtout veiller à préserver à tout prix l'élément décoratif, quelquefois précieux, que ce matériau a permis d'obtenir.

Panneresse - parpaing - boutisse

panneresse

Panneresse

parpaings

Les parpaings sont les pierres en saillie, qui traversent le mur de part en part, assurant ainsi la cohésion des deux parements.
(cliquez sur l'image pour l'agrandir).

 

boutisse

Voir également dans le glossaire, la partie traitant des murs.

Des murs en calcaire tendre, souvent en tuffeau, il est difficile de faire une synthèse tant les types de pierres sont différents et avec eux les techniques de mise en œuvre. Chaque carrière a une pierre sensiblement, voire fondamentalement différente ; or on recense plus de mille carrières ayant fourni de la pierre pour la Bretagne. La plupart des gens se représentent le calcaire comme une pierre très tendre, donc très friable, mais il ne faut pas perdre de vue que les marbres sont des calcaires et donc des pierres très dures, puisqu'ils peuvent prendre le poli.

Les techniques utilisées sont :

Généralement, différentes qualités de pierres étaient utilisées selon la fonction de la partie de l'ouvrage. Ainsi, les pierres demi-dures étaient utilisées pour les bandeaux et les jambages, les pierres froides, très dures, pour les parties en rejaillissement, les pierres non gélives pour les parties très exposées aux intempéries, et les pierres tendres pour les tapisseries en remplissage. Sachant que la pluie pénètre assez profondément dans le tuffeau, qu'elle s'écoule verticalement jusqu'au sol et que tout ce qui pourrait entraver ce cheminement serait une faute grave, aucune pierre ne doit s'interposer dans le remplissage.

Ce qu'il ne faut pas faire !

pierres en larmier Toute pierre doit regarder le sol, afin d'assurer le meilleur "lit d'attente" pour accueillir celle de dessus.
La pose en délit est ... un délit! pose en délit
coup de sabre Le coup de sabre est fatal...

Un condensé de tout ce qu'il faut éviter !...

détails mur

Quelques règles de construction restent communes à tous ces types de pierre. Ainsi, à la sortie de la carrière, la pierre doit être ressuyée, c'est-à-dire déchargée de son eau de carrière. Il faut utiliser des pierres compatibles entre elles et employer un mortier de construction approprié, comme un mortier de chaux aérienne, mais rien ne saurait remplacer la terre de nos anciens qui nous ont fait parvenir des murs plusieurs fois centenaires. Sur les parties horizontales exposées aux intempéries, une pièce de plomb ou de zinc doit protéger les parties les plus tendres.

Enfin, toutes ces pierres s'auto-protègent. Beaucoup durcissent au contact de l'air, et la majorité se couvre d'une couche de calcin, pellicule cristallisée, sorte de peau qui devient une protection naturelle qu'il importe de ne pas détruire. Certains ravalements, trop agressifs, tel que sablage ou lavage à trop haute pression, sont plus néfastes que positifs pour la conservation de ces ouvrages.


Un détail architectural modeste : les trous de boulins, mais qui peuvent s'avérer être très précieux...


Quelques photos de murs...

Pour obtenir une image agrandie, cliquez dessus.


chaînage d'angle Ce chaînage d'angle mérite un examen attentif :
une des pierres est posée en délit...
Néanmoins, le mur est toujours là!
Comme quoi!...
à Port-Blanc (22)
un beau mur pignon, et un toit de lauses épaisses
Mur Port Blanc
Mur d'une maison modeste... Il s'agit ici d'une modeste maison Trégorroise.
La vie est là, il y a même deux escargots qui nichent entre deux pierres,
les trouverez-vous?
Prenez le temps d'admirer l'appareillage de ce mur, ses couleurs.
Il s'agit d'une ancienne ferme, dans le Trégor.
mur d'une ancienne ferme...
Chapelle de Golgan en Trégastel (22) Ce mur constitue le côté Sud - peu accessible - d'une chapelle.
Il est remarquablement soigné...
Le fronton de la même chapelle, à l'Ouest.
Facture particulièrement soignée.
Force et beauté s'en dégagent...
Chapelle de Golgan en Trégastel
Chapelle de Golgan en Trégastel Il n'était pas possible de montrer les détails de murs d'une chapelle, sans la dévoiler...
... Chapelle de Golgan en Trégastel.
Côtes d'Armor
Chapelle de Golgan en Trégastel
mur Brehat Sur l'île de Bréhat (Côtes d'Armor), les murets sont coiffés d'une sorte de chapeau, très gracieux, probablement pour éviter que l'eau de pluie ne ruisselle sur le mur lui-même.
C'est d'abord fonctionnel, mais, de surcroît, c'est beau...

Une page "Galerie de détails architecturaux" vous est également proposée!

A votre tour d'ouvrir les yeux, les plus beaux murs ne sont pas toujours ceux des frontons...

Best online blackjack casino games https://onlineblackjack.money/games/.