Tiez Breiz Tiez Breiz Maisons et Paysages de Bretagne

Online casino roulette for Australian players https://aucasinosonline.com/roulette/

Liste et descriptif des stages techniques

mise à jour : 12/06/2011

L'association Tiez Breiz est agréée dans le cadre de la Formation permanente et continue.

Liste complète, et contenu des stages techniques proposés :

Descriptifs :

Initiation pratique à la menuiserie
par Pierre-Yves Lancelot

Aujourd'hui où le métier de menuisier a beaucoup évolué, des gestes et des techniques se perdent. Il est important de les transmettre, afin de travailler le bois dans l'esprit des bâtiments anciens.

Objectifs : apprendre à utiliser une caisse d'outils à main de menuisier. Savoir affûter les outils, réaliser un tenon mortaise à la main et des collages. Ces deux jours permettront aux stagiaires de faire de nombreux travaux simples d'aménagements dans leur maison avec un minimum d'investissement en outillage (ex. : pose parquets, étagères, bibliothèques, meubles d'évier, tables, aménagement de pièces, etc.)

2 jours

Journée 1 :

  • étude des règles du matériau bois
  • les assemblages les plus utilisés et leurs nomenclatures
  • comment choisir son bois en scierie
  • étude de fabrication d'un ouvrage
  • liste des outils d'une caisse de menuisier
  • comment préparer les outils à main
  • affûtage des ciseaux, rabots, scies, etc.
  • réalisation d'un tenon-mortaise à la main et d'un collage de panneau

Journée 2 :

  • réalisation à la main d'un petit ouvrage (exemple : petite table en chaîne)

Une participation de 30 € est demandée pour l'achat du bois à ceux qui souhaiteraient emporter leur travail.

Découverte de la forge et de la quincaillerie
par L. Marsille
2 jours Objectifs :
  • conduire un feu de forge,
  • s'initier aux différentes techniques de modelage.

Théorie :

  • Présentation théorique des outils de base (forge, marteaux, outils de trait, ciseaux) et de leurs emplois en insistant sur la conduite du feu et sur le modelage
  • Histoire de la quincaillerie de bâtiment
  • Théorie des aciers et des trempes et fabrication d'un outil (ciseau, chasse, clouière)
  • Notion de travail à froid (poinçonnage, limage, découpage)

Pratique :

  • Pratique de la conduite du feu et du modelage (étirement et refoulement) à travers la réalisation de clous
  • Pratique d'autre modelage (épaulement, étirement en travers, perçage à la forge)
  • Fabrication d'une clenche
Rebattage d'outils - découverte de la forge et de la trempe
par L. Marsille
Photos de ce type de stage.
2 jours Objectifs :
  • connaître les différentes trempes,
  • analyser et rebattre son outil.

Théorie :

  • la trempe,
  • les différents facteurs qui font varier la trempe :
    • nature de l'acier,
    • bain de trempe,
    • revenu.
  • mise en place d'un protocole d'essai.

Pratique :

  • la forge :
    • allumage,
    • tenu,
    • position des pièces à forger,
    • rebattage.
  • identifier un acier et son potentiel par la trempe :
    • essai d'étincelle,
    • essai de dureté.
  • forgeage et trempe d'un outil neuf (pointerolle, burin)
  • rebattage des outils apportés par les stagiaires (pioche, têtu, burin pneumatique, etc.)
Techniques de couverture végétale (chaume paille de seigle)
par Guillaume Nello
4 jours Objectifs : 
  • connaître la technique traditionnelle de pose du chaume,
  • savoir entretenir un toit en chaume.

Journée 1 :

  • description de la charpente en rapport avec le mode de fixation
  • description orale de la pose du seigle (quantité nécessaire, qualité du produit, présentation de la technique de pose)
  • préparation de la paille : tri de la paille + confection des bottes
  • présentation du matériel utilisé
  • préparation des liens végétaux
  • mise en pratique du cours théorique
  • pose du départ de la première échelée

Journée 2 :

  • pose de bottes en rive chevronnière
  • confection de bottes - liens végétaux

Journée 3 :

  • pose des bottes en rive chevronnière
  • confection des bottes - liens végétaux
  • finition faîtage 1ère échelée
  • présentation théorique de la confection d'un faîtage traditionnel en terre
  • pose du départ de la 2ème échelée

Journée 4 :

  • description de la technique de repiquage
  • repiquage et entretien d'un chaume ancien
Confort thermique en réhabilitation
par Jean-Pierre Oliva

voir une photo du stage ici.

Jean-Pierre Oliva, qui réside dans la Drôme Provençale, a écrit un livre : "L'isolation écologique", aux éditions terre vivante.
2 jours Objectifs :
  • informer les maîtres d'ouvrages, sur les pratiques écologiques en réhabilitation,
  • connaître différentes techniques d'isolation thermique en réhabilitation.

Programme :

  1. la programmation écologique - méthode globale
    • problématique de la construction écologique
    • historique : la construction traditionnelle, conventionnelle, écologique
    • terminologie (éco-construction, bio-construction, construction bioclimatique, construction géobiologique, la bauliologie allemande, la démarche HQE française, etc.)
    • comment prendre en compte et articuler :
      • le projet des Maîtres d'Ouvrage
      • les données du lieu de construction
      • l'espace architectural
      • les matériaux
      • les processus de mise en oeuvre
      • les fluides et les énergies
      • la stratégie environnementale
  2. les stratégies écologiques en réhabilitation
    • problématique de la réhabilitation
      • renforcement structurels et traitement des désordres
      • modification des espaces
      • amélioration du confort
    • la pratique écologique
      • compréhension du bâti ancien
      • comment le conforter et l'assainir (stabilisation, humidité, etc.)
      • les principales techniques d'isolation phonique
      • comment concevoir l'amélioration thermique : isolation ou inertie?
        (ce dernier point sera développé de façon plus complète dans le module 5)
  3. les techniques d'isolation thermiques écologiques en réhabilitation
    • problématique de l'amélioration thermique en réhabilitation
      • compréhension du fonctionnement hygrométrique du bâti ancien
        (pression de vapeur d'eau, condensation, capillarité, évaporation)
      • les conséquences des techniques d'isolation conventionnelles
        (désordres, inconfort thermique d'été)
      • critères de choix entre isolation et inertie thermique
      • techniques d'amélioration thermique par suppression du rayonnement froid des paroies
      • techniques d'isolation des toitures
Conception de jardin en environnement rural
par Béatrice Le Chartier

Si vous voulez en savoir plus,
c'est par ici !...
2 jours

Objectifs : concevoir son jardin en tenant en compte son environnement et de sa relation avec la nature

La structure :

  • quel apport avez-vous avec la structure ?
  • en rapport avec le bâtiment
  • en rapport avec l'environnement

La relation avec son jardin :

  • les formes végétales et le choix des plantes
    • les annuelles, bisannuelles, vivaces, arbustes et arbres
  • les couleurs, que recherchez-vous ?
    • harmonie, camaïeux, unicité
    • couleurs d'automne et autres saisons
    • couleurs du feuillage (vert, pourpre, gris, bleu, panaché, etc.)

Les 4 éléments du jardin :

  • les types de sol
  • la fertilisation et le compost
  • l'arrosage, lutte contre le gaspillage et économie d'eau
  • binage et paillage

L'environnement :

  • une haie bocagère
  • les plantes dites naturelles dans notre environnement
  • une parenthèse pour les oiseaux appréciant certains arbres
  • votre relation avec les végétaux à travers les autres sens, le goût, l'odorat, le toucher :
    • les fruits d'automne
    • les plantes aromatiques et culinaires
    • les plantes médicinales

Reconnaissance des végétaux

Initiation à la couverture en cône sur volige de four à pain
par Pierre Morvezen
2 jours Objectifs : apprendre le principe de pose d'ardoises au clou en cône pour la réfection des couvertures de four à pain couvert sous cette forme

Théorie :

  • choix de l'ardoise
  • calcul du pureau
  • principe du traçage
  • principe de découpe des ardoises

Pratique :

  • traçage
  • taille des ardoises
  • pose au clou
  • raccords éventuels
L'esprit d'une restauration
Connaissance de l'habitat

Cette formation est un préalable indispensable à tout stage technique.

L'observation attentive et méthodique d'un bâtiment permet de comprendre son histoire, son évolution et sa logique constructive. Cette analyse est un préalable indispensable pour faire les choix judicieux en restaurant dans le respect de l'authenticité.

Objectif : Déterminer ce qui fait « l'esprit d'un lieu ». Sur un bâtiment, observer les matériaux et techniques mis en oeuvre. Relever leurs avantages et inconvénients. En déduire des choix justifiés pour la réhabilitation.

Lire notre page spéciale qui relate un de ces stages...

2 jours
  • En salle, sur vidéo-projecteur :
    • Observation de bâtiments anciens
    • Analyse de la qualité architecturale
    • Qu'est ce que l'authenticité?
    • Erreurs d'appréciation les plus fréquemment commises en réhabilitant un bâtiment ancien
    • Comment concilier le respect du bâti et la mise en oeuvre des techniques apprises ?
  • Définir un projet de restauration :
    • Eléments remarquables à prendre en compte et à valoriser dans le projet
    • Compatibilité des techniques avec cet objectif
    • Subtilités de mise en œuvre
    • Adaptation des besoins contemporains dans le respect de la qualité architecturale de la construction
  • Sur le terrain :
    • Bien lire une construction :
      • analyse architecturale du bâtiment
      • recherche de son évolution
      • implantation, fonction
      • logique constructive
    • Diagnostic technique :
      • analyse des éléments constitutifs du bâti
      • observation des techniques mises en oeuvre
      • points sensibles
  • Discussions autour des projets des participants
Connaissance des sables

Les mortiers font partie intégrante du bâti depuis les temps immémoriaux. Un grand intérêt est porté aujourd'hui sur les qualités des liants ayant servi à constituer ces mortiers. Les sables, tous différents, jouent un rôle bien loin d'être négligeable.

1 jour
  • Connaître les sables permettra d'en faire un meilleur usage, et de réaliser des mortiers performants à moindre coût.
  • Les points suivants sont traités :
    • comment composer un "bon sable" pour le bâti ancien
    • quels sont les principaux producteurs en sables roulés
    • mise en commun des expériences de chacun
  • Caractéristiques des sables :
    • définition et classification
    • nature et forme
    • granulométrie
  • Les fines :
    • essais d'équivalent sable, interaction avec le liant
    • composer un bon sable pour un enduit à la chaux
    • provenance des sables
Pose traditionnelle de terre cuite au sol

Si la terre cuite est encore très employée de nos jours, les techniques de pose ont considérablement évolué. Nos anciens la posaient avec de tout petits joints voire même à joint vifs sur des lits de pose mieux adaptés à la terre cuite que ne peuvent l'être le ciment ou les colles à carreaux... Ces techniques de pose influent sur l'aspect, mais aussi sur le confort du sol.

Objectifs : Exécuter la pose et le jointoiement de carreaux de terre cuite à l'ancienne.

voir photos d'un tel chantier

3 jours
  • Théorie :
    • Les procédés de fabrication de terre cuite :
      • les irrégularités qui en découlent
    • Importance du choix du motif et des points de départ de la répartition :
      • facilité de travail
      • incidence sur l'aspect final
    • Les tolérances
    • Les joints de dilatation
    • Les traitements de surface
  • Pratique :
    • Pose de repères avec calcul des intervalles
    • Tri des carreaux - Implantation
    • Confection de la chape
    • Pose des carreaux
    • Réalisation des joints
Enduits et joints et finitions à la chaux aérienne

Durée : 4 jours, dispensés en deux modules de deux jours qu'il est impératif de ne pas dissocier ; pour les professionnels, le stage dure 2 jours.

Pionnier de nos formations, ce stage englobe en plus de l'enduit, la compréhension du bâti traditionnel qui va le recevoir. Il est donc incontournable pour quiconque souhaite restaurer dans l'esprit de Tiez Breiz.

Objectif : définir en fonction du support le type d'enduit le mieux adapté, et s'initier à sa mise en oeuvre.

2 x 2 jours
  • Les liants dans la restauration :
    • Chaux aérienne
    • Chaux hydrauliques naturelles
    • Chaux hydrauliques artificielles
    • Ciments
    • Plâtre
    • Différences et domaines d'emplois respectifs
  • Les sables :
    • Origines
    • Granulométrie
    • Équivalent en sable
    • Réalisation de mortier
  • Les enduits :
    • Fonctions
    • Différents cas possibles
    • Utilisation en intérieur et en extérieur
    • Pourquoi plusieurs couches?
    • Connaissance des supports
    • Préparation du support
    • Réalisation du corps d'enduit
  • Les mortiers de finitions :
    • Confection d'un mortier de finition
    • Recherche de couleur, d'onctuosité
    • Confection d'une palette
    • Réalisation d'une couche de finition
    • Contrôle de l'épaisseur
    • Talochage sur cette couche
  • Les finitions en enduits :
    • Enduits grattés et leurs inconvénients
    • Enduits lavés, graissé, feutrés
    • Réalisation des différentes finitions
  • Le jointoiement :
    • Préparation du support
    • Réalisation d'une première passe avec remise en place de cloués
    • Réalisation de la seconde passe avec différentes finitions
Les mortiers et bétons de chanvre dans le bâti ancien

Dans le cadre d'une restauration d'un bâti existant, l'utilisation du chanvre est une solution adaptée pour répondre aux nouvelles réglementations thermiques en vigueur sans altérer le caractère du bâtiment.

Les différentes applications des bétons et mortiers de chanvre permettent de concilier la préservation du patrimoine et l'amélioration du cadre de vie et du confort, grâce aux qualités et aux performances de ce matériau.

Objectifs : comprendre et analyser les principes de fonctionnement d'un habitat ancien pour appliquer des techniques innovantes qui améliorent les qualités thermiques et hygrométriques sans compromettre la pérennité de la construction.

Il est conseillé d'avoir suivi auparavant, le stage enduits de chaux.

2 jours Le chanvre dans la restauration :
  • Théorie :
    • définition du chanvre et des liants
    • propriétés des mortiers et bétons de chanvre
    • contraintes spécifiques du matériau
    • applications dans la construction
  • Pratique :
    • organisation d'un chantier
    • principe de coffrage - supports et structures
    • réalisation d'un banchage en béton de chanvre
    • mise en oeuvre et remplissage en toiture
    • mise en oeuvre d'un sol en béton de chanvre
    • l'application au jeté truelle contre un mur
Les enduits au jeté truelle contre le mur :
  • Théorie :
    • les principes de fonctionnement et d'échange thermodynamique d'un mur
    • les particularités d'un enduit à caractère isolant à base de chanvre
    • les propriétés d'un enduit chanvre
  • Pratique :
    • l'organisation et les préparations d'un chantier
    • la préparation des supports et les protections
    • la confection et l'application d'un mortier
    • le dressement et le talochage d'un enduit chanvre
    • les différentes finitions possibles
Construction d'un mur en terre

Le bâti terre est encore très important en Bretagne, même si souvent les moins avertis ne savent pas l'identifier sous des rénovations "non respectueuses". Une meilleure connaissance permettrait certainement une retransmission d'un patrimoine qui est en plein renouveau dans de nombreux pays étrangers.

Objectifs :

  • identifier les différentes techniques de construction en terre
  • pouvoir entretenir ou reconstruire un mur de bauge (technique utilisée en Bretagne) tel que nos anciens le faisaient

voir photos d'un tel chantier

2 jours
  • Théorie :
    • Les différentes techniques de terre crues
    • Les variantes sur la Bretagne
    • Les limites de cette technique
    • Choix de la terre
    • Choix du végétal
    • Technique de construction
    • Les pathologies et leurs remèdes
  • Pratique :
    • Observation in situ
    • Confection du conglomérat :
      • argile
      • sable
      • fibre végétale
      • plasticité (teneur en eau)
    • Mise en œuvre d'une "levée"
    • Parement des façades ("paroir")
    • Reprise de désordres :
      • traitement des fissures
      • traitement de l'érosion
Enduits de terre

Si aujourd'hui les plaques de plâtre semblent devenir une solution incontournable pour une rénovation, la majorité de nos vieilles demeures ont été revêtues à l'origine d'enduits de terre. Ces enduits, hormis leur esthétique, ne manquent pas d'intérêt pour le confort de l'habitation : intérieur plus feutré, régulation de l'humidité, possibilité de recevoir différentes finitions.

Objectifs :

  • déterminer les qualités de la terre pour confectionner les mortiers
  • mettre en oeuvre ces mortiers et les préparer pour recevoir les finitions souhaitées

Voir une page d'un stage qui s'est déroulé en juillet 2005 en Ille-et-Vilaine.

Voir un diaporama d'un stage réalisé en 2007.

Voir en page liens, deux sites abordant ce thème.

2 jours
  • Théorie :
    • Les variantes dans les enduits terre
    • Le choix de la terre
    • Le choix de la fibre
    • Préparation des supports
    • Les finitions
  • Pratique :
    • Préparation des supports
    • Confection du mortier
    • Mise en oeuvre de l'enduit
    • Démonstration sur plusieurs types de finitions
Charpente traditionnelle

L'utilisation des bois délignés du commerce nous a fait perdre beaucoup de subtilités qui étaient indispensables avec l'usage de bois "croches" équarris à la hache ou débité à la scie de long.

Objectifs : équarrir du bois d'oeuvre. Tracer et débiter une ferme.

2x3 jours
  • Théorie :
    • Patrimione bâti et savoir-faire
    • Le bois, hier et aujourd'hui
    • Charpentes anciennes : types et particularités :
      • principe de base de la charpenterie,
      • vocabulaire de base,
      • différentes étapes de réalisation d'une charpente,
      • différents types de charpentes et leurs spécificités,
      • de la charpente médiévale à la charpente contemporaine : constantes et évolutions, en France et ailleurs.
    • La toiture dans le bâti.
  • Pratique :
    • Equarrissage (haches et doloires, différentes méthodes, tracéologie)
    • Tracé de l'épure (ligne de trave, lattis, axes, etc.)
    • Lignage et mise sur ligne des bois
    • Piquage au plomb
    • Taille (scie, biaigüe, ébauchoirs et ciseaux, tarrières, doloires, scie de long, herminette, etc.)
    • Assemblages, ajustements, perçage et rire (diversité et choix des assemblages)
    • Chevillage
    • Levage (poulie, palans, chèvre de levage, biques, etc.)
    • Entretien de l'outillage (affûtage, rouille, manches, etc.)
Torchis - Pans de bois Remplissage d'une ossature en bois

Architecture urbaine majoritaire du XV à la fin du XVIIème siècle en Bretagne, l'habitat en pan de bois offre une grande diversité, tant sur le plan esthétique de ses façades que sur le plan fonctionnel des modalités de remplissage et d'accroche du torchis.

Cette variété doit être observée en vue d'une restauration respectueuse. Elle nous offre également de très nombreuses potentialités constructives dans l'habitat bioclimatique actuel.

Objectifs : Préparer et mettre en oeuvre un mortier de terre en remplissage d'une ossature, adapté aux fonctions recherchées.

2 jours
  • Théorie : le couple torchis-pan de bois
    • Généralités sur les pans de bois :
      • bref panorama historique de l'évolution des façades en pan de bois du XV au XVIIIème siècle
    • Le torchis :
      • diversité des systèmes d'accroche de remplissage du pan de bois selon que le pan de bois est destiné à rester apparent ou enduit.
    • Enjeux actuels :
      • aspects thermiques et phoniques
    • Potentialités constructives du couple ossature bois
    • Remplissage terre-fibres :
      • en cloisons, plancher, rampant
    • Analyse des désordres du bois :
      • l'humidité comme cause principale des désordres
  • Pratique :
    • L'ossature bois :
      • analyse de l'existant avec démontage
      • restauration de la structure d'accroche ou construction de l'ossature bois (attention, elle sera souvent déjà en place)
      • protection des bois
      • échanges sur les aspects phoniques et thermiques in situ et les questions pratiques (installations électriques, pose des menuiseries...)
    • Maçonnerie :
      • fabrication du torchis
      • remplissage de l'ossature (enduits de terre si possible)
Pose de dallage pierre

Si la technique de pose sur mortier de ciment est une pose toujours pratiquée, il n'en est pas de même pour les poses sur terre. Il est fort probable que cette pose ait une durabilité plus faible que celle sur béton de ciment. Elle peut par contre présenter des intérêts notamment sur les propriétés d'échange gazeux (vapeur d'eau) plus favorable au comportement des bâtiments adjacents.

2 jours Deux techniques de pose sont mises en oeuvre :
  • la pose sur sable pour terrasse et allée de jardin
  • la pose sur béton pour passage de véhicule
  • Théorie :
    • Incidence sur le bâti adjacent
    • Choix de la technique
  • Pratique :
    • Préparation du terrain à daller
    • Implantation
    • Choix des mortiers de pose
    • Calpinage
    • Retouche des pierres
    • Pose et finitions
    • Clonclusion
Taille de pierres dures

La technique de taille est un moyen important pour positionner un bâtiment tant dans le temps que dans un contexte. Aussi, la pierre sciée d'aujourd'hui ne peut elle apporter de réponse à toutes les restaurations, d'où la nécessité de faire une approche de la taille, faisant moins appel à la mécanisation, même si après, en ayant une bonne connaissance de la taille manuelle, la machine pourra faire gagner du temps.

voir photos d'un tel chantier

2 x 5 jours

1 - Initiation :

  • Présentation, introduction et généralités,
  • Identifier le fil de la pierre,
  • La fente : fente au coin,
  • L'outillage,
  • Fente avec des moyens contemporains,
  • Equarissage à la chasse à frapper,
  • Le dégauchissage,
  • Mener une ciselure,
  • Sortir une face dégauchie et son contrôle - rectification après contrôle,
  • Le bouchardage, confection d'une pierre de rang,
  • Mener un retour d'équerre.

2 - Perfectionnement :
Note : l'accès à ce module, programmé essentiellement pour les professionnels, s'étudiera sur demande.

  • Contrôle et reprises éventuelles,
  • Confection d'une pierre moulurée,
  • La réalisation d'un chanfrein,
  • L'épure et la confection du profil et du contre profil,
  • Réalisation d'une pierre moulurée,
  • Les différentes moulures, les styles, les époques,
  • La forge et la trempe,
  • Conclusion, questions diverses.
Plancher en terre : hourdis de quenouilles

Fréquents dans des constructions anciennes, ces planchers sont composés de "quenouilles" réalisées avec du foin imprégné de barbotine, enroulé sur les barreaux de châtaignier. Le mauvais état des toitures les a souvent dégradés. La connaissance de ce savoir-faire est indispensable pour les réparer. La reprise d'une partie d'ouvrage à l'identique est souvent plus judicieuse que des solutions plus modernes. Il offre des avantages souvent inégalés par les solutions contemporaines.

Objectifs :

  • identifier et réaliser des quenouilles
  • les mettre en oeuvre
  • effectuer une finition de plafond

voir photos d'un tel chantier

1 jour Théorie :
  • Les différentes techniques :
    • les performances :
      • isolation (thermique, phonique)
      • masse
  • les revêtements :
    • en sol
    • en plafond
  • Choix de la terre
Pratique :
  • Préparation des barreaux de châtaignier
  • Préparation de la terre
  • Fabrication des quenouilles
  • Mise en œuvre
  • Confection d'un enduit sous plafond
Limousinerie
murs de moellons maçonnés à l'ancienne
Dans la technique ancienne de construction, le mortier utilisé dit "mortier de faible résistance" ne peut apporter aucune résistance mécanique, si ce n'est améliorer une descente de charge. Aussi cela implique une réflexion tout autre sur la disposition des pierres et donc un aspect final qui n'aura rien de commun avec l'aspect des maçonneries contemporaines. Cet aspect est amplifié par le fait qu'aujourd'hui, la pierre est utilisée essentiellement à titre décoratif alors qu'initialement, c'était le matériau de base pour la construction, l'aspect final n'étant que le résultat d'un savoir faire.
Objectifs : 
  • mettre en évidence les caractéristiques des maçonneries anciennes
  • définir les fonctions d'un tel mur
  • en reproduire la logique constructive

voir photos d'un tel chantier

3 jours
  • Théorie :
    • Définition des maçonneries de moellons :
      • les différents types de pierres
      • les différents appareillages
      • les différentes finitions
      • les protection
    • L'outillage
    • Les mortiers :
      • mortier de terre
      • mortier de chaux aérienne
      • analyse des murs environnants
  • Pratique :
    • Confection des mortiers
    • Réalisation de maçonnerie de pierres de récupération
    • Rejointoiement
Muret de pierres
Les abords ou aménagements paysagers des bâtiments anciens possèdent de nombreux murets en pierre. La technique de maçonnerie des murets se rapproche fortement de celle employée dans la construction des murs de bâtiment. Dans la réalisation des murets en pierre appelés à tort "murs de pierres sèches", le mortier de pose est un mortier de terre. Ce mortier est le plus petit possible et n'apporte que très peu de résistance mécanique ; seule la disposition des pierres préoccupe le maçon. Dans le cas des murs-talus, la technique est la même avec la construction d'un seul parement.
Objectifs :
mettre en évidence les caractéristiques des maçonneries anciennes. Définir les fonctions d'un tel muret. En reproduire la logique constructive.
Photos du premier stage de ce type
2 jours
  • Théorie :
    • Constitution d'un muret :
      • les différents types de pierres
      • approche des appareillages
      • le couronnement
    • L'outillage
    • Les mortiers :
      • mortiers de terre
      • choix de la terre
    • Analyse des murets environnants
  • Pratique :
    • Préparation du lieu :
      • l'implantation
      • le décapage
    • Réalisation de maçonnerie de pierres
Initiation à la couverture d'ardoises - Niveau 1

De l'entretien de la couverture dépendra la vie de l'ouvrage, aussi est-il primordial de maintenir celle-ci en état.

Objectif : réaliser la couverture d'un pan carré.

2 jours
  • Théorie :
    • Les différents modèles d'ardoises
    • Choix de l'ardoise
    • Calcul du pureau
    • Calcul du recouvrement
    • Choix du crochet
  • Pratique :
    • Tri des ardoises
    • Traçage du trait carré et des lignes de pose
    • Taille des rives et des arêtiers
    • Percement de l'ardoise
    • Pose au clou sur volige
Couverture d'ardoises niveau 2

De l'entretien de la couverture dépendra la vie de l'ouvrage, aussi est-il primordial de maintenir celle-ci en état. Après une approche de la couverture d'un pan carré, le second niveau permet d'aborder des détails de couverture plus techniques.

Objectif : réaliser la couverture d'une lucarne et mettre en œuvre un faîtage.

2 jours
  • La noue
    • différents types de noues
    • tracés des pureaux
    • tracés des ardoises d'approche
    • traçage de la coupe circulaire
    • fabrication de la noue
  • Le faîtage
    • différents types de faîtage
    • rang carré et rang de doublage
    • taille de l'ardoise
    • pose d'un faîtage à lignolet
  • L'arêtier
    • principe de l'arêtier
    • tracés des ardoises
    • pose des arêtiers
  • La lucarne (de grande taille)
Chantier de construction d'un four à pain

Cette formation peut être organisée sous la forme d'un chantier conventionné avec une collectivité locale, une association ou un particulier.

Tiez Breiz étudiera toute proposition d'accueil de chantier. Les modalités seront communiquées à l'annonce de ce chantier.

Objectif : création d'un four à pain suivant les techniques anciennes, dans le but d'appréhender les différentes phases de construction, afin de s'adapter à chaque niveau de restauration d'un four à pain traditionnel.
3 semaines
Tarif spécial
  • Théorie :
    • Les différentes typologies de four à pain en Bretagne avec leur grande diversité
    • Les différentes utilisations
  • Pratique :
    • Fondation : recherche d'un bon sol
    • Base en maçonnerie de tout venant
    • Ouverture généralement ouvragée (pierres de taille)
    • Voûte et habillage (briques réfractaires et terre)
    • Construction des murs extérieurs
    • La sole : pose de briques réfractaires
    • La couverture en ardoises
Pose d'une sole de four à pain

Compte tenu de la sollicitation de la sole d'un four à pain (puisque la flambée est faite directement sur la sole), celle-ci se détériore et nécessitera périodiquement un entretien, voire une réfection totale.

Objectif : Réaliser la réfection complète d'une sole de four à pain en carreaux de terres cuites.

1 journée
  • Théorie :
    • Les différentes poses
    • Le choix des matériaux
  • Pratique :
    • Prise de repères
    • Confection du lit de pose
    • Pose des carreaux
    • Le jointoiement
Création d'une ouverture

L'adaptation de bâtiments anciens à nos besoins d'aujourd'hui, nous amène fréquemment à faire des "frangements" (percements) soit pour des aménagements nouveaux, soit pour faire entrer de la lumière. Cette tâche n'est pas anodine notamment quant à l'imperméabilité du reste de la façade, et l'équilibre du bâtiment.

Objectif : exécuter un frangement en prenant toutes les mesures nécessaires tant pour la sécurité des exécutants que pour la pérennité du bâtiment.

2 jours
  • Théorie :
    • les différentes techniques
    • les proportions
    • l'étayage
    • la reprise des jambages et du linteau
    • le blocage
  • Pratique :
    • mise en place des étais
    • percement et tri des gravats
    • confection des jambages
    • mise en place du linteau
    • reprise de maçonnerie
Création d'une ouverture dans un mur de terre

L'adaptation de bâtiments anciens à nos besoins d'aujourd'hui, nous amène fréquemment à faire des "frangements" (percements) soit pour des aménagements nouveaux, soit pour faire entrer de la lumière. Cette tâche n'est pas anodine notamment quant à l'imperméabilité du reste de la façade, et l'équilibre du bâtiment.

Objectif : exécuter un frangement en prenant toutes les mesures nécessaires tant pour la sécurité des exécutants que pour la pérennité du bâtiment.

Voir quelques images d'un tel chantier ici.

2 jours
  • Théorie :
    • les différentes techniques
    • les proportions
    • l'étayage
    • la construction de la carrée de bois
    • le mortier de terre
  • Pratique :
    • mise en place des étais
    • percement
    • assemblage des carrées de bois
    • mise en place des carrées
    • reprise de maçonnerie de terre
Reprise de maçonnerie en sous-oeuvre

Les murs dans le bâti ancien sont souvent construits avec peu de fondations. Dans le cas de réhabilitation de ces bâtiments nécessitant de baisser le niveau intérieur du sol, ces fondations peuvent s'avérer insuffisantes. Une reprise en sous-oeuvre peut également être nécessaire pour stabiliser la base des murs présentant des désordres.


Objectifs : analyser les désordres des fondations d'un mur ancien. Reprendre la maçonnerie en sous-oeuvre.

2 jours
  • Théorie :
    • initiation théorique à la reprise en sous-oeuvre
    • règles de sécurité
    • diagonales des désordres et analyse des pathologies
    • présentation des divers modes opératoires
    • étude de cas
  • Pratique :
    • diagnostics des désordres et analyse des pathologies
    • organisation du chantier
    • mise en sécurité du chantier
    • réalisation de reprise en sous-oeuvre de pieds de murs en tronçons alternés
    • nettoyage du chantier
Menuiseries Anciennes

Sauvegarde des menuiseries en milieu
Urbain et Rural
2 jours

1er jour :

  • Les menuiseries : portes et fenêtres, un patrimoine menacé
  • Historique de la menuiserie depuis le XIVème siècle à nos jours
  • Les menuiseries dans le bâti
  • Le vocabulaire de la menuiserie
  • Analyse de l'état de conservation des éléments menuisés
  • Conservation ou reproduction
  • Les grands principes de la restauration
  • Les solutions adaptées à notre temps

2ème jour :

  • Les volets, persiennes
  • Les portes rurales et urbaines
  • Les portes brisées
  • Les impostes
  • Les cages d'escalier et les escaliers
  • Les parquets et les lambris intérieurs
  • Si possibilité, visite in situ dans Rennes
  • Discussions libres
Restauration de meubles anciens

Le stagiaire devra venir avec petit meuble qui a besoin d'une restauration comme par exemple une petite table, un guéridon, une porte d'armoire ou de buffet, un tiroir, etc. (éviter de venir avec une armoire complète ou un buffet double corps !!!)
Il est conseillé d'avoir suivi la stage n°1 avant de suivre celui-là, à moins d'avoir déjà quelques bases dans l'utilisation des outils à main et de leur mise en pratique.

Objectifs :
- apprendre à restaurer de petits meubles selon la demande de chacun,
- apprendre à faire une patine sur un meuble ancien,
- ces 2 jours permettront aux stagiaires par la suite de concevoir et de réaliser de nombreux travaux simples d'aménagement dans leur maison avec un minimum d'investissement en outillage.
2 jours
. Etude du meuble à restaurer (style, bois, patine...)
. Affûtage des outils main
. Etude du déroulement de la restauration
. Mise en pratique de la restauration du meuble
Technique du vitrail traditionnel
La technique du vitrail traditionnel au plomb n'a pas beaucoup changé depuis le Moyen-Age et fait de ce métier une pratique ancestrale. De nos jours, elle est employée pour la création et la restauration entre tradition et langage artistique contemporain.
Objectif :
Cet atelier s'adresse à tous ceux qui désirent s'initier au travail du verre, à l'assemblage au plomb, à la soudure à l'étain.
Vous apprendrez à manipuler les divers outils nécessaires à la pratique du vitrail pour réaliser une pièce de votre composition au format de 35x35 cm.
2 jours
Journée 1 :
  • description des outils spécifiques au vitrail et bref historique du verre et de la fabrication des vitraux
  • maquette
  • agrandissement et découpe du carton
  • découpe des verres grâce aux gabarits
Journée 2 :
  • montage du panneau en plomb
  • soudure à l'étain
  • masticage et nettoyage du panneau

Un coût supplémentaire de 20 € est à prévoir pour les personnes désirant utiliser des verres colorés.
Pose de châssis de toit
En réhabilitation, le châssis de toit peut être une solution pour apporter de la lumière dans les greniers aménagés. Un châssis de toit, s'il est bien dimensionné, dans le sens de la hauteur et encastré sera plus discret et plus cohérent que de rajouter une lucarne ou une gerbière étrangère au bâtiment.
Objectif :
Savoir poser un châssis de toit
1 jour Théorie :
  • caractéristiques techniques des châssis
  • conception du chevêtre
  • technique du recouvrement
Pratique :
  • ouverture du chevêtre
  • pose de bavettes avant et arrière
  • pose du châssis
  • raccords
  • travail de l'ardoise
Pose de gouttières
Élément moderne de la maison, la gouttière n'est pas toujours très heureuse dans l'aspect de la maison ancienne. Elle peut parfois être intéressante pour la récupération des eaux de pluies afin d'éviter un excès d'eau arrivant en pied de mur.
Objectifs :
Savoir poser et intégrer une gouttière
1 jour Théorie :
  • calcul de pente
  • technique de soudure à l'étain
  • tuyau de descente
  • retour
  • position des crochets
Pratique :
  • soudure à l'étain :
    • soudure lisse
    • soudure à côte
  • façonnage des talons
  • naissances
  • retour
  • poser des crochets
  • pose de la gouttière
Chaulages et Peintures

Les peintures commercialisées de nos jours ont des performances très diverses. La complexité de leur formulation peut avoir une incidence sur la santé, tant de l'applicateur que de l'usager, et peut justifier un coût élevé. Ceci nous amène à remettre en usage les techniques anciennes, qui répondent encore de nous jours pleinement aux besoins de nos habitats anciens et, pourquoi pas, contemporains. On peut les classer en deux types de peintures, selon leurs situation :

  • les peintures peu sollicitées telles celles des murs et plafonds pourront recevoir des badigeons ;
  • les peintures plus sollicitées telles celles d'entourages de poignées de portes et donc toute menuiserie, recevront plutôt des peintures à l'huile.

Aussi nous vous proposons deux modules de 2 jours, complémentaires et indissociables.

Objectifs :

  • confectionner les peintures en fonction de la nature du support préalablement identifié et préparé
  • faire la mise en oeuvre

voir photos d'un tel chantier

4 jours
  • Badigeons :
    • Théorie :
      • Diagnostic
      • Déductions pour le choix des couleurs
      • Choix des composants
      • Définition des chaulages
      • Différentes techniques
    • Pratique :
      • Réalisation et application sur différents supports :
        • de badigeons à la chaux
        • d'huile chaulée
      • Essais de finitions sur enduits frais à la chaux
  • Peintures :
    • Théorie :
      • Diagnostic
      • Déductions pour le choix des couleurs
      • Choix des composants
      • Utilisation des peintures à l'huile
      • Les variantes
    • Pratique :
      • Préparation des supports
      • Confection de la peinture
      • Recherche de teinte
      • Application de peintures
Enduits décoratifs

Les possibilités d'enduits de finitions sont très nombreuses, dans leur type et leurs composants. Si l'aspect décoratif est recherché, ils doivent cependant rester cohérents avec les supports du point de vue du fonctionnement hygrométrique des pièces et participer à la recherche de confort thermique et visuel. Des techniques traditionnelles empruntées à d'autres régions peuvent ponctuellement être appliquées dans nos bâtiments.

Objectifs : mieux connaître les composants et les applications des enduits décoratifs.

Voir quelques photos d'un stage en décembre 2010

2 jours Théorie :
  • Présentation des matériaux :
    • la chaux grasse
    • la terre
    • les charges
    • les pigments
  • Diversité des techniques de finition (marmorino, sgraffito, stuc, tadelakt)
  • Préparation des supports
  • Préparation des mortiers
  • Application de la couche de corps
Pratique :
  • Application des enduits de finition :
    • enduit fin terre
    • enduit stuccé chaux
  • Mise en oeuvre du remplissage suivant le type d'ossatures et de finitions
Pathologie du bâti en terre

Les causes de dégradations du bâti en terre sont nombreuses et variées. Les aspects de ces dégradations peuvent être différents suivants la technique constructive : bauge, pisé, adobes mais leurs origines sont souvent similaires et peuvent se cumuler : implantation, abandon, mauvais entretien, fonctionnement hygrométrique, intempéries... Une bonne appréhension du matériau « terre » est indispensable pour éviter que des interventions nouvelles soient néfastes à ce bâti.

Objectif : connaître les spécificités des désordres du bâti en terre crue afin de s'orienter vers l'emploi de techniques de restauration adaptées.

1 jour En salle :
  • L'architecture de terre en Bretagne
    • Les différentes techniques
    • Le matériau terre
    • Les techniques de bauge
  • Evolution architecturale et compositions
  • Les désordres et les grands principes d'intervention :
    • les différents désordres liés à l'humidité
    • désordres structurels
  • Techniques d'entretien et de restauration
Visite de chantier
Analyse des maçonneries anciennes

La compréhension de l'évolution d'un bâtiment, d'un village peut se lire par la lecture de ses maçonneries. Les pierres, les appareillages et les mortiers mis en oeuvre font parler les murs, leur histoire et l'histoire des hommes et des villages.

Objectifs : Avoir des clés de détermination des différentes époques de construction afin d?adapter les différentes interventions en terme de maçonneries ou de finitions.

2 jours
  • Etude des caractéristiques techniques de la mise en oeuvre permettant la datation des maçonneries de moellons
  • Les restaurations. Etude de cas
  • L'identification de remaniements et des réemplois
  • Particularités spécifiques d'identification historique
  • Les pignons et les toits à travers les siècles
La terre comme matériau de construction

Dans tous les contextes et entre autre en Bretagne, l'homme a su utiliser les matériaux disponibles localement pour se loger :terres, pierres, bois, végétaux, etc. Pour cela, il a dû et su s'adapter aux propriétés, potentialités et limites de chaque matériau, adaptant ses techniques de construction aux ressources disponibles et créant ainsi la diversité et la richesse du patrimoine qu'ils nous ont transmis.

Objectifs :

  • Découvrir le lien qui existe entre la gélologie, les propriétés d'une terre et les techniques constructives utilisées pour se loger.
  • Découvrir que pour chaque technique, la facilité de mise en oeuvre, la teneur en eau, la qualité des produits obtenus varie suivant le type de terre utilisée.
  • Avoir des éléments de comparaison permettant de choisir une technique constructive en fonction d'une terre et d'un contexte.
4 jours Programme :
  • La terre, c'est où ? lecture du paysage, pédogenèse, prospection
  • Le terre, c'est quoi ? définition, composants, propriétés, les terres
  • La matière en grains, le fonctionnement de la terre à l'échelle microscopique
  • Les états hydriques, réaction des différentes terres avec l'eau
  • Les mises en œuvre : façonnée, coffrée, damée, moulée... comment régler une teneur en eau, une technique de mise en oeuvre
  • Les principales techniques de construction : pisé, BTC, bauge, adobe, torchis, terre-paille, enduits, mortiers... Possibilités, contraintes
  • La convenance des terres aux différentes techniques, les essais de caractérisation, comment faire des choix
  • Les amendements : comment corriger une terre en fonction d'un résultat voulu
  • Le cycle de production : organisation, équipements, outils, coûts, délais
  • Le marché français : normes et assurances, thermique, réseaux...
Les solutions pour gérer les arbres de son jardin

Les arbres - et les arbustes - du jardin, du parc, prennent du volume d'année en année. Des décisions s'imposent : transplantations, tailles, éclaircies, abattages, replantations. Les choix techniques s'éclairent quand on a une vision claire des arbres et de leur évolution à 10-20 ans, mais aussi de ses propres priorités : reprise en main volontariste d'un patrimoine, entretien courant, ou simple position d'attente. Dans tous les cas, il importe de renforcer les qualités paysagères du jardin - ses beaux arbres, mais aussi ses ouvertures -, de préserver les arbres d'avenir, de respecter ses propres obligations réglementaires (voisinage), de tirer parti du bois coupé, de faciliter l'organisation des chantiers.

Objectifs :

  • savoir dresser un relevé, même sommaire, de ses arbres sur un plan. Planifier des premières solutions.
  • Savoir faire le tri entre les chantiers à faire soi-même et les chantiers confiés à un tiers : paysagiste, arboriste expert, élagueur, voisin preneur de "bois à faire", etc.
  • Connaître les matériels utiles à acquérir ou louer occasionnellement : outils à perche, nacelles, broyeurs, etc.
1 jour
  • En salle :
    • Atelier d'échange à partir des éléments apportés par les stagiaires
    • Présentation des éléments apportés
    • Exposés complémentaires (le contenu sera adapté au vu des situations présentées précédemment)
    • Evaluer les rôles des arbres de mon jardin : paysagers, environnementaux, énergétiques
    • Les arbres et les arbustes au fil des années : à la création, 5 ans plus tard, 10 ans plus tard. Quelques cas types de problèmes et solutions
    • Bois, branches, feuilles : déchets ou ressources ? Quelques exemples de problèmes et solutions durables
    • Les 10 principaux modèles d'entretien d'un arbre ou d'un arbuste : port libre, contenu, en boule, en tête de chat, émondart, etc.
    • Les principaux outils des amateurs et des pros
    • Les principaux métiers mobilisables : qui solliciter, pour quoi faire ? comment les contacter ? que leur demander et pour quels tarifs ?
  • Pratique :
    • Annotation du plan apporté par chacun
    • Parcours sur le terrain de situations assez typiques
    • Les modèles de gestion
    • Problèmes, solutions, sur des arbres jeunes ou âgés
Mise en oeuvre d'isolants écologiques sous toiture existante (feutre de bois, ouate de cellulose)

Les pertes calorifiques de la toiture d'un logement non isolé correspondent à 30% de la facture de chauffage. La chaleur partant toujours vers le haut, l'isolation de la toiture est à coup sûr la plus directement rentable dans le cadre d'économies d'énergie. Ces techniques d'isolation sont réalisables sans réfection de la toiture mais en ayant pris soin de vérifier l'état des ardoises.

Objectifs : permettre aux participants d'être en mesure de proposer judicieusement plus de réaliser des isolations à base de ouate de cellulose et de fibres de bois.

2 jours Programme :
  • Théorie
    • le comportement thermique des matériaux
    • gestion du confort d'été et d'hiver
    • gestion de la migration de la vapeur d'eau
    • gestion de l'étanchéité à l'air
    • la ouate de cellulose : caractéristiques, critères de choix, modes de mise en oeuvre, précautions à prendre
    • les panneaux de fibre de bois : caractéristiques, critères de choix, modes de mise en oeuvre, précautions à prendre
  • Pratique
    • préparation du contre-chevronage
    • pose de pare-pluie et frein vapeur
    • mise en œuvre sur chantier de ouate de cellulose par insufflation
    • mise en œuvre sur chantier de panneaux de fibres de bois
Equarrissage et Charpentes traditionnelles

Connaître le bois de charpente c'est identifier les essences utilisées, leur provenance, prendre en compte l'environnement et le contexte à l'époque de la réalisation, la manière dont il a été travaillé.

L'équarrissage consiste à transformer une grume en une pièce à faces. La plupart du temps de section carrée ou rectangulaire. La pièce de bois est purgée de tout ou partie de son aubier, ce qui allège son poids et facilite sa mise en plan avec d?autres pièces pour la réalisation dune charpente ou d'une ossature.

Pour plus d'information : deshommesetdesarbres.fr

2x3 jours Programme :
  • Théorie Equarrissage
    • Quel arbre pour quelle architecture ?
    • De l'arbre au bois d'œuvre, types de débits avant la scierie mécanique
    • Présentation de l'outillage et des techniques
  • Pratique Equarrissage
    • Sécurité, ergonomie et posture, gestion de l'effort
    • Prise en main des outils et équarrissage de grumes de chêne
  • Théorie Charpentes traditionnelles
    • Vocabulaire et principes élémentaires de charpente
    • Conception
    • Charpentes traditionnelles, diversité des profils
  • Pratique Charpentes traditionnelles
    • Epure
    • Piquage au plomb
    • Taille et assemblage d'une ferme

Pour connaître les lieux et dates des stages offerts aux particuliers, consultez la rubrique "Calendrier".

Pour connaître les modalités et les tarifs, revenez à la page Particuliers.

Pour vous donner une petite idée de la façon dont se déroule tel ou tel stage, voir la page Photos de stages...!

Best online blackjack casino games https://onlineblackjack.money/games/.